24/05/2016
Fa1con74

« Il n’y a rien de mieux que le dialogue » : chiche Madame la Ministre !

Interco CFDT a apprécié cette partie du discours de Mme Girardin car elle venait en écho de l’intervention de Claire le Calonnec qui a notamment rappelé que le dialogue social « est un facteur de qualité et d’efficacité du service public, au-delà d’être un signe de considération et de respect des personnels ». Par ailleurs le CSFPT a validé le rapport sur la filière animation et examiné 11 textes.

Examen du projet de rapport sur la filière animation

La CFDT a revendiqué la sortie de la précarité, la reconnaissance, la valorisation et la professionnalisation des agents de la filière animation. Il faut s’occuper en priorité des plus de 80% d’agents classés à l’échelle 3 – la plus basse dans la FPT – souvent sur des emplois fractionnés avec des amplitudes de travail importantes sur la journée et sur la semaine pour des durées inférieures à un temps plein.

Après avoir indiqué qu’il n’y a pas que les animateurs qui font de l’animation, Christine Marchetti a rappelé que la CFDT demande depuis plus d’un an qu’un travail soit engagé sur le cadre d’emplois et les missions des ATSEM et qu’un bilan sur la généralisation de la réforme des rythmes scolaires soit enfin réalisé.

L’échange avec la ministre de la fonction publique, Mme Annick Girardin
Interco CFDT a centré son intervention sur ses priorités dans le cadre d’un agenda social bien chargé.

4 dossiers statutaires, dans le cadre de PPCR :

  • La restructuration et la revalorisation du cadre d’emplois des agents de maîtrise pour qu’ils soient dans tous les cas mieux rémunérés que s’ils étaient restés adjoints techniques, étant données les responsabilités qu’ils ont prises.
  • La reconnaissance du niveau des missions des travailleurs sociaux par l’inscription rapide de leurs 5 diplômes au niveau II du Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP), parallèlement à leur intégration en catégorie A.
  • Le principe de déroulement de carrière en 2 grades qui doit pouvoir s’appliquer rapidement et largement, puisqu’il est la contrepartie de la fin de l’avancement d’échelon au minimum qui va commencer à entrer en vigueur.
  • La suppression du cadre d’emplois des adjoints techniques territoriaux des établissements d’enseignement, qui les enferme désavantageusement dans une « réserve d’indiens ».

Interco CFDT se félicite de la concertation engagée sur « parcours professionnels et formation » dans le cadre du conseil commun de la fonction publique et propose des pistes pour rendre accessibles à tous les agents territoriaux, quel que soit leur employeur, des vrais droits à pouvoir se qualifier, se reconvertir, et être accompagnés pour le faire. Il faut rapidement étudier la mise en oeuvre du compte personnel de formation (le CPF est la première brique d’un compte personnel d’activité pour la fonction publique), du conseil en évolution professionnelle, et de l’équivalent d’un Fongecif.

Au sujet du rapport de Mr Philippe Laurent sur le temps de travail dans la fonction publique, la fédération Interco CFDT « souhaite ardemment qu’on n’en retienne pas l’anecdotique, mais compte sur [Madame la ministre] pour prendre en considération la réalité vécue sur le terrain : une part importante d’agents qui travaillent la nuit, le week-end et les jours fériés avec des compensations qui mériteraient d’être réévaluées, des missions et des réglementations de plus en plus lourdes et complexes, des usagers de plus en plus exigeants – c’est leur droit -, des moyens de plus en plus contraints et, pour finir, des agents qui, très majoritairement, donnent sans compter et bien souvent sans décompter… »

Examen des 11 textes : Il est sans doute plus facile pour la CFDT qui a signé le protocole PPCR de garder une cohérence dans ses votes sur les textes statutaires que pour d’autres organisations syndicales qui ne peuvent quand même pas voter contre des textes qui améliorent sensiblement les rémunérations des agents comme c’était le cas aujourd’hui.
Par ailleurs la CFDT a presque réussi à convaincre le gouvernement d’aligner les modalités de concours pour les cadres de santé de sapeurs pompiers professionnels à ceux des cadres de santé paramédicaux. Pour nous, c’est « l’esprit de PPCR » : simplification, égalité de traitement, mobilité, parcours diversifiés…

Contact presse :

  • Claire Le Calonnec, secrétaire générale Interco CFDT 01 56 41 52 72 / 06 81 32 00 27
  • Christine Marchetti, secrétaire nationale Interco CFDT 01 56 41 52 87 / 06 85 39 61 01
  • Véronique Sauvage, secrétaire fédérale Interco CFDT 01 56 41 52 52 / 06 27 39 00 56

Communiqué de presse à télécharger : CoPresse CFDT CSFPT_18mai2016