4/10/2017
Fa1con74

Audition Assemblée Nationale

Eric CIOTI

Eric CIOTTI

Sous la présidence du député Monsieur Eric Ciotti, une délégation CFDT a été entendue le 19 septembre 2017 pour aborder dans un premier temps le sujet de la mutualisation des flottes aéroportées et ensuite un sujet plus élargi sur la situation des SDIS de France.

La CFDT s’interroge sur l’opportunité de maintenir le dispositif actuel soit deux flottes d’hélicoptères distinctes Sécurité civile et gendarmerie placées sous l’égide du ministère de l’intérieur.

Nous pensons qu’il y a nécessité d’unifier à terme ces deux flottes pour des raisons à la fois budgétaires mais aussi d’efficience en terme de service rendus à l’usager contribuable.
Maintenir selon la zone géographique, deux services qui interviennent sous la direction d’un même ministère sur des mêmes missions, n’a pas de sens.

Question : Est-ce que la mise en place de la SAELSI, la mutualisation de la maintenance, les efforts de formation, et la mutualisation des bases apportent aujourd’hui une réponse satisfaisante ?

La CFDT n’a pas été destinataire à ce jour d’informations de la part de DGSCGC sur les effets produits par la mise en place de ces actions.

Pour la CFDT, la question des moyens héliportés ne saurait se cantonner à la problématique sécurité civile /gendarmerie et mais également sécurité civile /établissements de santé.

La prédominance d’implantation des héliSMUR parfois au détriment de la sécurité civile met à mal la nécessaire complémentarité de ces deux services.

Il convient d’explorer au plus vite des pistes sérieuses pour mieux coordonner ces deux flottes .Il semble que la mise en place du comité de pilotage DGSCGC et DGOS ne résout en rien les difficultés rencontrées.

Si l’Etat souhaite faire des économies, il doit avoir une vision plus globale, en particulier sur ce sujet en faisant fi des querelles de clochers qui sont d’ailleurs souvent des querelles de chefs. « Inter-services »

Dans le cadre de cette audience, monsieur Eric CIOTTI rapporteur sur les SDIS pour la commission des lois a souhaité recueillir notre ressenti sur la situation des SDIS.

L’occasion pour nous de rappeler notre très forte inquiétude concernant :

  • La baisse des budgets des SDIS
  • Les gels et suppressions de postes de SPP (impact désastreux sur la réponse opérationnelle)
  • Le non remplacement des départs en retraite, toutes catégories de personnel
  • Le recours décomplexé aux SPV pour compenser les suppressions de postes de SPP
  • Le manque de reconnaissance ressenti par tous les personnels des SDIS
  • L’absence de réponse adaptée sur les carences d’ambulances privées

Nous avons lourdement insisté sur notre volonté de faire reconnaître les SPV comme des travailleurs à l’instar de ce que préconise l’Europe y compris par voie de recours en justice.

Nous avons rappelé notre attachement à la mise en place de chefs d’agrès VSAV protocolisés style « Paramedics »

Enfin, dernier point, nous avons évoqué les SSSM et leur avenir.

Thierry FOLTIER – Kevin DAUB